Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/07/2014

La France est un singulier pays

Décidément la France est un singulier pays, dans la mesure où les Français ont l’art et la manière de ne rien faire comme les autres. Certes les problèmes de notre pays sont aussi un peu ceux des autres, mais pas dans les mêmes proportions. Un premier exemple en témoigne avec ces manifestations interdites à propos des évènements du Moyen-Orient, qui ont eu lieu quand même, et qui ont entraîné d’inévitables débordements, lesquels sont le prétexte aux yeux de certains à remettre en question l’interdiction gouvernementale. Un autre exemple qui me vient à l’esprit a trait aux continuelles revendications du Medef, à qui on a déjà beaucoup accordé depuis un an, mais qui, évidemment, veut toujours plus.

Soyons sérieux, si notre pays a beaucoup de mal à se réformer en voulant préserver les fameux « avantages acquis », quitte à plomber durablement notre compétitivité, c’est aussi parce que le patronat français a lui-même de grosses difficultés à se remettre en question. Et évidemment je ne parle pas de l’incapacité des femmes et hommes politiques à aller au bout des réformes entreprises ou à entreprendre. Résultat, on en est réduit à quémander à l’Allemagne une relance de son économie…qui serait très bénéfiques à notre pays qui, rappelons-le, voit 17% de ses exportations arriver en Allemagne. Pourvu que l’Allemagne continue à exporter dans le monde entier pour assurer sa croissance, sinon ce n’est pas 0.7 ou 0.8% de croissance que nous aurions, comme prévu cette année, mais moins encore !

C’est quand même très grave d’être à ce point dépendant de notre voisin allemand, et cette situation perdurera jusqu’à ce que l’on se décide à faire enfin les réformes de bon sens, lesquelles sont sans cesse différées pour des raisons de stratégie politique. Avait-on besoin d’une conférence sociale…snobée par la CGT et FO ? Qu’attend-on pour mettre en œuvre le plus rapidement possible tout le pacte de responsabilité ?  F. Hollande a-t-il quelque chose à gagner sur le plan politique à essayer de caresser dans le sens du poil des gens qui ont appelé à voter pour lui, mais qui ne le feront plus à l’avenir ?  Pourquoi ne pas décréter dès la rentrée le retour à la semaine de 39h, sous une forme ou une autre, sachant que les 35h sont extrêmement préjudiciables à notre compétitivité? Oui, pourquoi, d'autant que là aussi F. Hollande et son Premier ministre auraient tout à gagner, étant assurés en outre de la bienveillance de l'opposition UMP et plus encore centriste sur une réforme de ce type?

Quand même ce n’est pas pour rien si l’Allemagne a des excédents commerciaux de l’ordre de 200 milliards d’euros, et la France des déficits de 60 milliards. Ce n’est pas non plus étonnant si, faute d’avoir pu dégager des moyens pour la recherche, les demandes de brevet françaises sont tombées à un niveau dérisoirement bas (0.8%), plus de trois fois inférieures à celle de notre voisin d’outre-Rhin. Dans cette affaire tout le personnel politique qui a dirigé notre pays depuis des décennies est coupable…faute du courage suffisant pour changer les choses. Et oui, quitte à perdre des élections, autant le faire en laissant une trace dans l’histoire, comme je ne cesse de le dire.

Mais, comme nous sommes au mois de juillet, je ne voudrais pas gâcher un peu plus les vacances de mes lecteurs. C’est la raison pour laquelle je souhaite à tous de très bonnes vacances, lesquelles seront bientôt un privilège dans notre beau pays. Elles seront en effet réservées à ceux qui gagnent très bien leur vie, ce qui est très loin d’être le lot d’une majorité de Français, lesquels n’en peuvent plus de devoir faire des sacrifices, alors que d’autres n’en font pas. En écrivant cela, je pense notamment à tous les politiciens de notre pays dont le salaire est conséquent, et qui ne cessent de dire aux gens que les indemnités qu’ils touchent sont normales pour un tas de raisons, à commencer par leur statut qui peut s’assimiler à celui des intermittents du spectacle. Des intermittents qui n’en sont pas, car, dans notre démocratie, si on perd une élection, il y en a tout de suite une autre pour se rattraper. A cet égard, les strapontins européens en sont un exemple frappant, même si lesdits strapontins ne sont pas très nombreux, au contraire de ceux concernant les élections locales qui offrent de multiples possibilités d’élection pour ceux qui ont décidé de faire profession de la politique.

Au passage j’en profite pour souligner combien les critiques sur la nouvelle carte régionale sont dérisoires, car, qu’on le veuille ou non, elle sera une importante source d’économies dans l’avenir. J’écris à dessein dans l’avenir, dans la mesure où il n’y en aura pas à court ou même à moyen terme, le temps que les dispositifs d’action et les reclassements ou économies dans les effectifs se mettent en place. On peut en effet supposer, ou alors c’est à désespérer de tout, que cette réforme territoriale ait pour premier effet de diminuer le nombre de personnes employées dans les régions ou départements, ne serait-ce que par le non remplacement des agents partants et par redéploiement de ceux qui n’ont pas encore l’âge de partir en retraite. En fait, les embauches à prévoir dans ces super structures régionales ne devraient concerner que des techniciens de très haut niveau…donc en nombre fatalement limités. Le contraire, je le répète, serait une aberration totale. Bonne vacances encore une fois !

Michel Escatafal

Les commentaires sont fermés.