Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/12/2013

La communication, grande faiblesse du pouvoir socialiste

 

Ceux qui ont encore des illusions en pensant qu'un autre pourrait mieux faire que celui qui a été élu président de la République en 2012, ne devraient pas trop se réjouir du bas niveau des sondages de F. Hollande. D’ailleurs, j’ai lu quelque part que la plupart des gens qui ont voté pour lui  le referaient si une élection présidentielle devait avoir lieu aujourd’hui…ce qui met en rage les gens ayant voté pour N. Sarkozy. A ce propos, comment imaginer que l’on puisse voter de nouveau pour un homme dont le bilan entre 2007 et 2012, voire même comme ministre de l'Intérieur, fut rien moins que catastrophique pour notre pays? En outre, si l’on veut du changement, ce n’est pas avec N. Sarkozy que nous l’aurons, vu qu’il n’a quasiment  fait que de la politique au cours des trente dernières années.   Et puis l’opinion publique est très versatile, prompte à brûler ce qu’elle a adoré, et prompte aussi à retourner sa veste à la première amélioration de la situation. Qui aurait pensé en 2010 que Barack  Obama serait réélu deux ans plus tard? Pas grand-monde. Qui aurait imaginé en 1984 que Mitterrand serait réélu en 1988? Peu de monde. Qui aurait imaginé, six  mois avant les élections, que la gauche (Programme commun) puisse être battue aux législatives de 1978? Personne...pas même les élus de droite et du centre qui, à l'époque, composaient la majorité. Et en 1997? Bref, j'arrête là, car ce serait trop fastidieux comme énumération.

 

Et si l’on anticipe sur l’avenir, qui oserait dire avec certitude que J.C. Gaudin sera réélu à Marseille? Qui oserait dire tout simplement que NKM va battre Anne Hidalgo à Paris? Idem pour Gérard Collomb à Lyon. Cela signifierait, si les socialistes l'emportent dans ces trois villes, que ces derniers ont fait beaucoup mieux que résister à l'UMP et autres centristes de droite, ce qui ferait dire aux observateurs que le parti au pouvoir s’en tire plutôt bien pour des élections qui, théoriquement, devaient s’apparenter à une déroute . Cela signifierait aussi et surtout, que les électeurs n'ont aucunement confiance en l'UMP et son appendice UDI (dont F. Bayrou fait désormais partie !), ces deux formations ayant eu dix ans pour faire les réformes qu'elles réclament aujourd'hui à cor et à cri, réformes au demeurant commencées par le pouvoir actuel...ce qui lui vaut son impopularité, les gens de gauche n'acceptant pas qu'un gouvernement social-démocrate prenne des mesures (par exemple sur le droit du travail) que la droite UMP et UDI n'a jamais osé prendre. 

 

Evidemment, en évoquant le sujet du droit du travail, je comprends que les électeurs de gauche, qui ont cru voter en 2012 pour un candidat de gauche, soient déçus. Mais devant l'impuissance de l'opposition UMP, face aussi à la montée du Front National que cette impuissance arrange bien, je ne serais pas surpris du tout qu'en 2016, avec l'appui d'un Premier ministre de droite (Valls), la cote de popularité d'Hollande remonte suffisamment pour lui assurer un second tour face à l'UMP...ou peut-être même au Front National. De toutes façons, ce sont les électeurs qui choisissent, et le moins que l'on puisse dire est qu'ils ne sont pas très rationnels dans leurs choix. La preuve, ils votent et revotent pour ceux qui se partagent le pouvoir depuis des décennies, des gens qui accumulent des lois qui, très souvent, ne sont jamais appliquées, ce qui me fait penser à cette phrase de Tacite, sur laquelle j'ai eu à travailler récemment : « C'est lorsque la république est la plus corrompue que les lois se multiplient le plus. »

 

Je sais que nous  sommes à la veille des fêtes, et je ne voudrais pas être trop long, d’autant qu’il y a un temps pour tout, surtout avant des élections municipales et européennes l’an prochain. Une Europe dont les politiciens ont fait un véritable épouvantail, ce qui est consternant. Une Europe qui certes avance à petits pas, mais qui suscite le rejet des habitants de chaque pays…parce que les dirigeants de ces pays pensent d’abord à leur réélection. Il suffit de voir l’attitude d’Angela Merkel vis-à-vis de Bruxelles si cela ne va pas dans le sens des intérêts allemands. Une Angela Merkel qui surfe depuis bientôt dix ans sur les réformes faites par G. Schroerder, ce que tout le monde ou presque oublie de dire. Des réformes dont les Français ne voudraient pas et qui ont conduit le pays à augmenter le nombre de gens vivant sous le seuil de pauvreté. Des réformes qui ont certes permis à l’Allemagne de faire mieux que les autres pays qui l’entourent ou qui lui sont proches, mais des réformes aussi qui n’ont  réglé aucun des gros problèmes que va connaître l’Allemagne dans les prochaines années, qu’il s’agisse de la démographie et des investissements publics.

 

En revanche ce qu’ Angela Merkel a de plus que nos dirigeants actuels, c’est la communication. F. Hollande  et son Premier ministre, mais aussi les autres ministres devraient en prendre de la graine. Tous les efforts faits pour améliorer la situation, et elle s’améliore effectivement comme en témoigne l’écart de taux entre la France et l’Allemagne pour les emprunts d’Etat  (43 points de base sur le 10 ans), toutes ces améliorations sont détruites par une communication pitoyable, laquelle relayée par des médias attentifs au moindre buzz met le pouvoir en difficulté,  et ruine la confiance qui devrait découler de ces premiers résultats positifs. Si on annonce de nouveau jeudi des chiffres du chômage un peu meilleurs que le mois précédent, qui sait ce qui va se passer pour que cela passe presque inaperçu. C’est cela le drame de cette majorité socialo-verte, qui n’arrive pas à comprendre qu’un pays doit avoir la confiance de ses habitants pour se redresser. Mais cette confiance se mérite…et manifestement ce n’est pas le cas. Et ce n’est pas seulement  la faute des médias, ni des réseaux sociaux ! Bon Noël à tous !

 

Michel Escatafal

 

Les commentaires sont fermés.