Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/09/2013

Pitoyable, minable, idiot…Est-ce cela la démocratie ?

Les contempteurs de François Hollande vont une nouvelle enrager, mais force est de reconnaître que le président de la République va cahin-caha son petit bonhomme de chemin. Ce matin il était à Florange, lieu sur lequel tout le monde lui prédisait la pire des réceptions, et voilà que finalement tout s’est à peu près bien passé, comme l’a indiqué le syndicaliste Martin au micro de toutes les radios et télévisions. Reste évidemment à concrétiser la promesse de création d’une « plate-forme publique de recherche », mais il est vraisemblable que tous les moyens seront mis en œuvre pour sa réalisation. En attendant cet accueil peu hostile à l'égard du chef de l’Etat à Florange a mis en rage les lecteurs des journaux ou sites de droite, l’un d’eux s’avérant furieux qu’il ne se trouve aucun syndicaliste « pour rappeler à Hollande ses engagements », ajoutant même à destination de ces syndicalistes cette citation : « cocus mais contents ». Manifestement ce Monsieur aurait préféré que F. Hollande soit obligé de partir plus vite que prévu de Florange. Pas de chance pour lui et ceux qui pensent comme lui, ce ne fut point le cas.

Autre mauvaise nouvelle pour les électeurs UMP, la très libérale Commission européenne a jugé « responsable et prudent » le projet de budget 2014 pour la France. De quoi mettre de mauvaise humeur les électeurs ayant voté pour N. Sarkozy, certains s’écriant que « des irresponsables jugent d’autres irresponsables ». Cela étant, pour la Commission européenne, il y a quand même un vrai changement par rapport aux projets de budget faits par les anciens gouvernants, où les écarts entre les prévisions de croissance et la réalité étaient tout à fait considérables. Et comme si la tristesse des électeurs UMP n’ayant toujours pas digéré l’alternance n’était pas assez altérée, voilà que nous apprenons que le moral des Français s’est de nouveau amélioré en septembre, si l’on en croit l’INSEE.

Une amélioration due aussi au fait que cela va mieux sur le front de l’emploi, même si l’embellie perçue dans les chiffres d’août doit se confirmer en septembre et octobre. Cela étant, le pari d’inverser la courbe du chômage d’ici la fin de l’année ne paraît plus aussi utopique. Si c’est le cas, il y aura de nombreux électeurs de N. Sarkozy et l’UMP pour dire qu’il y a manipulation…ce qu’ils ne disaient pas quand les chiffres montaient inexorablement depuis 2011, et après l’arrivée au pouvoir des sociaux-libéraux qui nous gouvernent. Vous aurez remarqué que j’ai employé l’appellation « sociaux-libéraux » et non le mot « socialistes » ou dirigeants « de gauche », parce qu’ils ne sont plus vraiment l’un et l’autre, sauf pour les questions sociétales. C’est d’ailleurs pour cela que je me retrouve en partie, moi ancien du MoDem version 2007, dans nombre de propositions du gouvernement de F. Hollande, en regrettant quand même la cacophonie qui règne entre ministres et parlementaires de la majorité. Cela dit, reconnaissons que dans cette posture où il faut faire la synthèse de toutes les synthèses, F. Hollande est toujours très bon…ce qui ne peut que donner une fièvre supplémentaire aux dirigeants et électeurs de l’UMP et ses alliés centristes, lesquels, hélas, sont en train d’avaler les restes du MoDem.

Cette fièvre se trouve dans les écrits et les actes de certaines personnes qui devraient pourtant faire attention à ne pas créer un climat trop délétère dans notre pays. En disant cela je pense surtout à cette sortie horrible du sénateur Eric Doligé (plus de 70 ans) qui avoue avoir « un instinct meurtrier en ce moment », ajoutant cette phrase : « comme la plupart des citoyens, moi, je ne supporte plus Hollande et sa bande ». Il a même appelé à « tirer » sur F. Hollande et les membres du gouvernement, un autre sénateur, qui est aussi le maire de Marseille, J.C. Gaudin (74 ans) se proposant pour lui « donner des kalachnikovs ». Je ne suis pas là pour critiquer l’âge de ces Messieurs, mais plutôt que sortir pareils pamphlets incendiaires, ils feraient mieux de jouir paisiblement de leur retraite, ce qui est le lot de la quasi-totalité des Français de leur âge, à ceci près que la pension de retraite de ces deux sénateurs serait très nettement plus élevée que celle du retraité moyen  dans notre pays. Et pourtant tous ces retraités moyens qui ont tant de mal à boucler leurs fins de mois, surtout s’ils doivent en plus aider l'un des leurs à survivre parce que frappé par le chômage, n’ont pas pour autant des « instincts meurtriers » vis-à-vis de leurs gouvernants.

Au fait, comment ces deux sénateurs auraient réagi si, par exemple, un rappeur avait osé écrire dans une chanson une phrase comme celle-là à propos de l’ancien président ? J’imagine leur indignation. Néanmoins les sorties totalement irresponsables de ces deux sénateurs témoignent d’un climat de haine qui affecte même des gens considérés comme « gentils » jusque-là, c’est-à-dire des gens qui savaient faire la part des choses entre l’énervement que procure un sentiment d’insécurité et le respect de la loi, donc le fait que nous soyons dans un état de droit. Aujourd’hui, les revanchards de l’UMP se lâchent de plus en plus, au point que j’ai lu sur le site web de Libération  que le maire UMP d’une commune du département du Nord a annoncé qu’il soutiendrait une personne qui commettra un « dérapage » ou « l’irréparable » sur un Rom.

Dans le même ordre d’idées, C. Estrosi, le maire de Nice et ancien ministre de la République, a estimé que le bijoutier qui a tiré et abattu son agresseur qui s’enfuyait avait agi « comme un désespéré ». Et l’état de droit qu’en fait-il ? Et pour faire bonne mesure, le même C. Estrosi a accusé la ministre de la Justice, C. Taubira, d’incitation à la violence pour sa prétendue « mansuétude » à l’égard des délinquants. Où va-t-on ? J’observe au passage que Marine Le Pen, avocate de formation, a reconnu que « ce n’était pas un cas de légitime défense au sens juridique du terme », et que "le procureur a eu raison de mettre en examen  pour homicide volontaire le bijoutier ». Quelle tristesse de voir l’abîme dans lequel peuvent tomber certains élus UMP, surtout d’anciens ministres…qui ne se rendent même pas compte qu’ils enterrent encore un peu plus leur parti.

Michel Escatafal

Les commentaires sont fermés.