Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/09/2013

B. Obama et F. Hollande peuvent remercier V. Poutine

Ouf, merci V. Poutine ! C’est un peu l’opinion générale dans le monde, parce que finalement il ne devrait pas y avoir d’attaque contre la Syrie si Assad rend ses armes chimiques. Peu importe au passage que cette opération puisse mettre dix ans pour aller jusqu’au bout, l’essentiel est que grâce à cette proposition russe tout le monde soit content. V. Poutine le premier, qui aura montré que la Russie est encore plus puissante que son leader et maître le pensait. Les Etats-Unis en second, parce que Barack Obama n’a jamais vraiment eu l’envie d’attaquer la Syrie, conscient sans doute des dangers de mettre le feu dans une région qui n’a pas besoin de ça pour que le sang coule. F. Hollande enfin, prisonnier de son soutien affirmé des Etats-Unis, et qui aura beau jeu pour se donner un rôle, sans doute plus important qu’il n’a été réellement, pour que la diplomatie reprenne ses droits dans cette guerre civile.

 

Sur le plan national, cette nouvelle ne peut que réjouir le bon peuple français, lequel, comme ailleurs dans le monde et comme toujours, préfère la paix à la guerre. Rappelons-nous l’accueil enthousiaste reçu par Daladier à son arrivée au Bourget (500.000 personnes), le 30 septembre 1938 parce qu’il avait, soi-disant, sauvé la paix en compagnie de Chamberlain, Mussolini et Hitler. On connaît la suite ! Il est vrai qu’en cas de guerre, c’est toujours le peuple qui en subit les conséquences les plus néfastes et les plus dramatiques.

 

Du coup, c’est de nouveau l’économie la préoccupation principale, les souffrances du peuple syrien passant bien après. Mais ce peuple aurait-il été plus heureux si les Américains, avec l’aide des Français et de quelques autres pays, avaient bombardé le territoire syrien, même avec des frappes chirurgicales ? Certainement pas, et je n’hésite pas à dire que je fais partie de ceux qui pensent que, frappes chirurgicales ou pas, les bombardements ajoutent toujours de la souffrance à la souffrance. Comment pourrait-il en être autrement ? D’ailleurs, pourquoi essaie-t-on toujours de nous faire croire le contraire malgré l’évidence ? Poser la question, c’est y répondre.

 

En tout cas, les financiers et hommes d’affaires approuvent ce revirement américain, ce qui a permis de redonner des couleurs aux marchés, et de pouvoir commenter les nouvelles économiques, à commencer par la croissance chinoise qui devrait se situer à un niveau supérieur à celui que l’on attendait dans les prochains mois, ce qui devrait permettre aux dirigeants chinois de continuer à acheter de l’or sous forme de pièces et lingots, profitant de la chute des cours du métal précieux. Et comme une bonne nouvelle ne vient jamais seule, le fait qu’il n’y ait pas de guerre devrait permettre au baril de se maintenir à son niveau actuel, alors qu’il aurait été obligatoirement plus élevé dès le déclenchement des hostilités.

 

Cela dit, en revenant sur nos affaires franco-françaises, les mouvements sociaux prévus aujourd’hui pour la réforme des retraites, ne devraient pas être trop traumatisants pour le pouvoir comme pour le public, même si de nombreux Parisiens seront plus ou moins perturbés par les manifestations organisées par plusieurs syndicats. Autre chose, les chiffres sur la délinquance décryptés à droite et à gauche. En fait, rien n’indique vraiment une amélioration de la situation, mais rien n’indique non plus réellement une dégradation comme s’y emploient à l’affirmer l’UMP et ses soutiens.

 

C’est la même chose d’une certaine manière pour le chômage. Oui le chômage n’a cessé d’augmenter depuis l’arrivée au pouvoir des socialistes, mais cette évolution ne date pas de juin 2012, car c’est en réalité depuis 2008 que les chiffres du chômage sont en croissance continue. Or entre 2008 et 2012 (l’année dernière !) c’était N. Sarkozy qui était au pouvoir…ce que semble oublier l’UMP, ou plutôt devrais-je dire les différentes UMP. Si j’écris cela, c’est parce que l’UMP est bientôt une armée où tout le monde veut devenir calife à la place de l’ex-calife (vous voyez de qui je veux parler !).

 

Enfin, je voudrais terminer par trois informations aussi affligeantes l’une que l’autre, dont une ne présente pas le moindre intérêt. La première, c’est le rapprochement annoncé entre le MoDem et l’UDI de J.L. Borloo, ancien postulant au poste de Premier ministre de N. Sarkozy. Pareil rapprochement signifie la mort définitive du MoDem, du moins celui de 2007. La seconde, c’est l’annonce qu’en 2014 F. Hollande devrait lancer sa taxe à 75%...ce qui est une ineptie totale, pour de nombreux motifs, à commencer par les sommes ridicules que cela va rapporter, si toutefois cela rapporte quelque chose. Je demande à voir ! En plus il y aura des exemptions nous dit-on, par exemple pour le football. La troisième, rapportée par tous les médias, est qu’un homme qui a été baptisé il y a 72 ans (c’est déjà très loin !), veut se faire débaptiser. Ça c’est de l’information ! Au fait, ce monsieur s’est-il marié à l’église, car cela va faire une demande d’annulation de plus…à supposer que sa femme soit d’accord !  Cela dit, quand on pense au buzz fait par cette information, on s’aperçoit vraiment que quelque chose ne tourne pas rond dans notre pays. On comprend aussi pourquoi la souffrance du peuple syrien indiffère.

 

Michel Escatafal

Les commentaires sont fermés.