Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/06/2013

Est-ce si difficile de donner confiance aux Français ?

Etant moi-même originaire du département du Lot-et-Garonne, je me suis évidemment intéressé à l’élection législative partielle de Villeneuve-sur-Lot, dont le député était le désormais trop fameux Jérôme Cahuzac. Cela étant, au vu des résultats, il n’y a vraiment rien à commenter de particulier, car chacun pouvait s’imaginer que les socialistes allaient prendre une « raclée ». Comment aurait-il pu en être autrement ? Et en plus, les deux projets de loi sur la transparence que F. Hollande nous avait promis début avril, après les aveux de J. Cahuzac qui ont motivé cette élection, ont été  tellement édulcorés que plus personne n’en attend rien. Même l’UMP, trop contente de constater cette évolution, en arrive à dire, à raison, que F. Hollande a capitulé « devant les barons socialistes ».

Pauvres Français, qui ne savent plus à quel saint se vouer à force d’être déçus par ceux qui font profession de la politique! Pauvres politiciens aussi, qui voudraient qu’on les croit chaque fois qu’ils disent quelque chose, mais qui font tout pour ne pas être crédibles, à commencer par le président de l’Assemblée, C. Bartolone, qui a réussi à saboter les engagements de F. Hollande devant les Français après l’affaire Cahuzac. Décidément les élus, qu’ils soient socialistes, UMP ou autres, se moquent complètement de ce que pensent les Français…et finalement c’est Marine Le Pen qui en profite. La preuve, un sondage la crédite de 40% d’opinions favorables, ce qui devrait faire réfléchir tous les Bartolone de droite, de gauche ou d’ailleurs. Et si j’ai bien écouté ce qu’en disait un sondeur avant-hier à la télévision, ces 40% sont surtout dus au fait que Marine le Pen parle vrai aux yeux des Français, ce que ces derniers dénient aux représentants des autres partis.

Dans ces conditions on comprend aisément que les électeurs de Villeneuve-sur-Lot aient préféré, en majorité, aller à la pêche ou au stade ou regarder le sport à la télévision plutôt qu’aller voter pour trouver un remplaçant à J. Cahuzac. Pour eux, le remplaçant (sans doute un UMP) fait partie de cette classe politique discréditée, qui n’a pour seul argument électoral que faire battre le candidat du Front National, ce que ne manquera pas de faire remarquer ce dernier en disant : « voter UMP, c’est voter socialiste »! Certes il ne faut surtout pas que le poids du Front National soit important à l’Assemblée, mais qu’ont à proposer les partis traditionnels ou assimilés ? Quant on voit comment se comportent les Verts, pourtant au gouvernement, du haut de leurs 2.8% d’électeurs à Villeneuve et autre part, on est rien moins qu’effarés ! Comment dans ces conditions peut-on redonner confiance au peuple, alors que nous traversons une période extraordinairement difficile sur le plan économique, alors aussi que le gouvernement va proposer une réforme des retraites qui sera nécessairement douloureuse pour la plupart des Français?

Et si on ne la fait pas, elle nous sera imposé par nos prêteurs, quoi qu’en disent les apparatchiks socialistes ou Front de Gauche. Voilà où en est notre pays à force de voir les femmes et hommes politiques se préoccuper d’abord de leur élection ou réélection, au lieu de s’atteler à prendre des mesures justes pour pérenniser notre système de retraite par répartition. Au fait, est-ce que dans les efforts demandés il y aura un système où les élus seront logés à la même enseigne que les autres citoyens? Voilà une bonne question, à laquelle les Français ont déjà répondu par avance…en affirmant  qu’ils n’y croient pas une seconde.

Vous allez me dire que ce matin je suis bien désabusé, mais c’est la vérité, et, plus grave encore, l’immense majorité des Français est dans le même état d’esprit. Résultat, ceux qui peuvent font des économies en prévision de jours plus difficiles encore, et les autres survivent. Difficile dans ce cas de consommer, surtout si en plus le temps n’est pas de la partie. Et ce n’est pas en nous disant que les ministres n’auront que quelques jours de congés, et qu’ils continueront à travailler que lesdits Français seront rassurés…parce qu’ils ne croient plus en la parole de leurs politiciens. On en revient toujours au même constat : le peuple n’a plus confiance et se défie de ses élus, des élus pour lesquels certains se sont beaucoup démenés pour les faire élire, allant jusqu’à donner de leur temps et même de leur argent, dans l’espoir qu’une fois l’élection assurée les temps seront meilleurs.

Triste constat que celui que nous pouvons faire, alors que depuis plus de trente ans nous disons qu’il faut dépasser les conservatismes de toutes sortes, pour mettre en œuvre les quelques réformes que l’on nous promet à chaque élection, à savoir restaurer les fonctions régaliennes de l’Etat, réduire le nombre des niveaux qui caractérise l’organisation territoriale de notre pays, ce qui fera moins d’élus à rémunérer, optimiser notre fonction publique et moderniser notre système d’enseignement en mettant en œuvre un vrai projet pour l’enseignement professionnel, ce qui nous permettra de retrouver une place dans la compétition du savoir. Autant de choses, infiniment plus importantes que refuser avec force que l’on publie le patrimoine des élus. N’est-ce pas Monsieur Bartolone, pour qui cette publication paraît tellement importante, alors que c’est une évidence dans certains pays ? Cela dit, il n’y a pas qu’en France que les parlementaires disent des bêtises, comme en témoigne cette réflexion d’une députée japonaise qui affirmait que « l’accident nucléaire de Fukushima n’avait fait aucun mort », comme je l’ai lu sur le site web du Figaro.

Michel Escatafal

Les commentaires sont fermés.