Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/05/2013

Outrances, persiflage et méchanceté, jalousie...

Le gouvernement traverse en ce moment une mauvaise passe, et cela ne peut que nuire à son action. Certes, il n’y a que onze mois qu’il est au pouvoir, mais F. Hollande et son équipe sont à un tournant…qu’il ne faut pas manquer. Et force est de constater que leur communication est vraiment désastreuse. Heureusement pour eux, comme je ne cesse de le dire, en face l’UMP et plus généralement l’opposition n’ont rien de sérieux à proposer. Toutefois, à force d’accumuler les couacs et les bourdes, le Parti socialiste finira bien par se ressentir de ce manque de professionnalisme de la part de nombreux membres du gouvernement, à commencer par les élections municipales l'an prochain. Cela dit, ce n’est pas cela qui m’inquiète le plus, mais beaucoup plus le fait que nous soyons en récession, avec une perspective négative au moins pour le reste de l'année en cours. Normal me direz-vous, dans la mesure où les gens n'ont plus confiance dans ceux qui gèrent ou qui sont susceptibles de gérer le pays, et qui ne font rien pour inciter à consommer ceux qui peuvent (encore) dépenser. La preuve, l’INSEE fait état d’un recul de la consommation de 0.9%, ce qui signifie qu'on dépense moins que l’an passé.

 

Il est vrai que dans le mot « confiance » il y a nombre d’ingrédients, à commencer par la sécurité des biens et des personnes. Et là aussi le gouvernement de J.M. Ayrault vient de prendre un gros pavé dans ses bonnes intentions en matière de sécurité, avec les lamentables incidents qui ont marqué la célébration du titre de champion de France du Paris Saint-Germain. Quand on constate les dégâts occasionnés par un évènement qui se voulait festif on est rien moins qu’effaré. Plus déplorable encore, alors que les autorités sportives du football, le club comme la Ligue, reconnaissent leur part de responsabilité…même s’ils ont eu le feu vert des autorités, comme ne cesse de le rappeler le président du PSG, Nasser al-Khelaïfi, au contraire le ministre de l’Intérieur a été incapable de dire : « Oui nous avions sous-estimé la portée de l’évènement, Oui, nous n’avons pas été performants sur cette affaire ». Cela lui aurait valu certes quelques flèches en provenance de l’opposition UMP, mais cela aussi aurait grandi Manuel Valls et le gouvernement de savoir reconnaître qu’ils ont failli. Et sur le plan de la communication, cela aurait été beaucoup mieux accepté que de nier l’évidence. D’ailleurs, on n’avait pas besoin d’être grand clerc pour savoir que cette parade du club francilien était à hauts risques…si tout n’était pas fait pour éviter des débordements. Là manifestement on n’a pas su anticiper, d’autant qu’un avertissement avait été donné la veille sur les Champs Elysées.

 

Au passage  je me dis quand même que notre pays n’est plus ce qu’il était, si l’on est incapable de faire la même chose que ce qui s’est fait dans le calme à Barcelone et à Manchester, dans deux pays eux aussi largement touchés par la crise. Les sportifs me feront remarquer que c’était le vingt-deuxième titre du Barça et le vingtième de Manchester United, alors que ce n’était que le troisième de l’histoire (beaucoup plus récente) du PSG. Cependant, ce que tout le monde aura retenu, c’est qu’en France nous avons énormément de difficultés à organiser un évènement festif, alors que nous savons à peu près contenir les manifestants violents qui essaient de s’infiltrer dans les défilés à caractère syndical et politique. J’observe aussi que ces manifestants qui ont gâché la fête du PSG et de ses supporters (les vrais), ont été finalement fort peu nombreux à avoir été arrêtés, surtout quand on voit l’étendue des dégâts qu’ils ont causés en quelques heures…et qu’il faudra réparer.

 

Et puisque j’en suis à parler de football, je vais reprendre une partie de ce que j’ai écrit sur mon blog de sport,  à propos de ces évènements peu flatteurs pour notre pays, mais aussi sur la mentalité qui règne plus généralement en France, notamment dans le rapport de ses habitants avec l’argent. Presque deux tiers des Français (60%) approuvent nous dit-on la taxe de 75% sur les très hauts revenus, mesure ô combien inutile et démagogique, d’autant qu’elle ne rapportera presque rien à l’Etat. Mais si les Français y sont favorables, c’est d’abord parce que rares sont ceux qui pourraient être concernés. Nos compatriotes, en effet, aiment beaucoup les taxes qui ne les concernent pas, alors qu’ils refusent par exemple toute idée de payer ou de travailler un peu plus pour maintenir le niveau général de la protection sociale pour tout le monde.

 

Autre défaut du Français en général : il est très souvent jaloux du succès des autres, mais ne fait aucun effort pour contribuer au sien. Il faut que tout lui tombe du ciel, et encore tout dépend de la provenance de ce don. Par exemple, et là je reviens au sport, il suffit de lire la réaction des gens sur les forums des sites web des journaux pour s’en convaincre. Que ne lit-on pas à propos du Paris Saint-Germain…parce qu’il appartient à de richissimes investisseurs qataris. Et oui, c’est triste, mais c’est ainsi : pour nombre de soi-disant amateurs de football, le PSG aurait perdu son âme avec l’arrivée des Qataris à sa tête. Mais quelle âme avait le PSG auparavant ? En avait-il une, quand les supporters cassaient tout dans certains virages du Parc des Princes, un peu comme cela s’est passé hier soir, même si ce ne sont pas forcément les mêmes ?

 

Et pour ceux qui reprochent au PSG de se comporter avec arrogance parce que désormais c’est un club riche, trouvaient-ils normal qu’une ville comme Paris soit totalement inexistante sur le plan du football en particulier et du sport en général ? C’est une question d’autant plus intéressante que l’an prochain, nous pourrions très bien avoir le PSG football en demi-finale de la Ligue des Champions, le PSG handball en finale de la même épreuve dans ce sport, et pourquoi pas bientôt un club participant au Final Four de basket, sans oublier les sections féminines de ce club qui veut être, à l’instar du Barça, un des plus grands clubs omnisport du monde. Ce serait même plus fort que les clubs de football anglais, lesquels ne brillent que dans le foot. Et bien non, nombre de Français affirmant aimer le sport ne veulent pas de tout ça, sous le fallacieux prétexte que l’argent pourrit tout.

 

Quelle belle leçon d’éthique, sauf, comme je l’ai écrit plusieurs fois ici ou ailleurs, que lesdits Français jouent de plus en plus aux divers jeux d’argent qui leur sont proposés, qu’il s’agisse du loto ou des jeux de grattage ou paris en ligne. Ils aiment donc l’argent autant que les autres, même s’ils font semblant d’en être détachés, et surtout ils détestent ceux qui en ont plus qu’eux. Voilà ce que m’inspirent aujourd’hui les évènements de lundi au Trocadéro pour les festivités du titre de champion de France décroché par le PSG, à savoir une grande tristesse pour ce qui s’est passé à Paris, dite la « Ville lumière », et par la vacuité des réactions des femmes et hommes politiques de tous bords. Heureusement qu’il y a des gens chez nous pour contredire la médiocrité de tous ces gens, qui font de leur morale une masse informe n’ayant rien à voir avec leurs actions de chaque jour. Ah, si seulement nous pouvions être plus nombreux à dénoncer ces outrances, ces persiflages et cette méchanceté !

 

Michel Escatafal

Les commentaires sont fermés.